Aller au contenu
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies notamment pour réaliser des statistiques de visites afin d’optimiser la fonctionnalité du site.
MENU

Inga Liljeström

Australie

Folk Cinématrographique Hantée

Inga Liljeström est une artiste rare, une artiste riche, une artiste multiple.

« We Have Tigers », sa dernière création, est le fruit d’une collaboration avec son complice de toujours, le compositeur de musique de film, Michael Lira, déjà présent à ses côtés à l’époque d’Helgrind. Ensemble, ils atteignent ce qu’elle aime à comparer à une forme de synesthésie, dans laquelle plusieurs formes artistiques se mélangent ou se répondent. Entre compositions originales et reprises d’un répertoire folk oublié, « We Have Tigers » a été conçu à quatre mains, entre l’Australie et la France.

«  J’enregistrais le morceau en choisissant le tempo et la tonalité puis l’envoyais à Michael en Australie. Deux jours plus tard, il revenait, mixé et arrangé, transformé en une ballade orchestrale noire, hommage au grand Ennio Morricone et ses bandes sons mythiques. »

Petit bijou folk, « We Have Tigers » réuni un repertoire disparate grâce à des arrangements forts qui donnent à chaque morceau une atmosphère, tantôt sombre et angoissante («  Horses »), tantôt plus chaude et lumineuse (« Tea To Boil »). A la manière d’un film, « We Have Tigers » emmène à travers différents paysages, différentes émotions. « Bloodstain (Reprise) » , qui se trouvait sur « Black Crow Jane », fait peau neuve, réorchestrée magistralement par Michael Lira, en une ballade épique déchirante. « When I Was A Young Girl » en revanche, se retrouve très dépouillé, ne laissant qu’un orage pour accompagner l’envoûtante voix d’Inga. Celle ci, parfaitement maîtrisée, oscille tout au long des 12 morceaux, entre douceur et intensité pour nous conter ses histoires d’amour ou ses histoires de mort, à nous en arracher des larmes.

Imaginé pour être écouté au milieu d’un désert poussiéreux entre chaleur torride et orage salvateur, « We Have Tigers » est une expérience à vivre en live. La chanteuse, qui a plus de 10 ans de scène derrière elle, sait captiver son public et se livre à eux sans concession, qu’elle soit entourée d’un groupe ou en solo.

Jazz, Punk, chansons Folk ou arrangements électroniques, Inga Liljeström voyage partout et ne s’interdit rien, sa seule limite étant peut être son imagination, jusque là toujours féconde. Inspirée par l’environnement qui l’entoure, les cascades de Bellingen, les montagnes chez sa soeur ou les rues de Paris, elle dépeint en musique des paysages hantés. Un univers fort sans cesse alimenté par le monde qui l’entoure.

«  Lorsque je compose, je vois un film à l’intérieur de ma tête, comme si la musique fabriquait des scènes et des paysages, des atmosphères denses et épaisses tandis que mes mots tissaient une histoire, des personnages. »

Ecouter la musique d’inga Liljeström, c’est pénétrer un monde visuel et musical fort dans lequel la poésie, le cinéma, les arts visuels et la musique se font écho pour mieux nous apaiser. Ce n’est donc pas étonnant qu’elle se passionne aujourd’hui pour le chamanisme, et la place que ces pratiques accordent à la voix et la musique pour soigner les esprits tourmentés.

Oui, Inga est une artiste rare, une artiste riche, une artiste multiple.

 

Discographie sélective
Prochaines dates
  • 06 Oct.
    20h00 Pan Piper - Paris (FR)
Me tenir au courant des prochaines dates de concert