Aller au contenu
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies notamment pour réaliser des statistiques de visites afin d’optimiser la fonctionnalité du site.
MENU

Gnawa Home Songs

Le Blues de Tamesloht

Gnawa Home Songs (Chants domestiques des Gnawa) du Maroc est une mise en valeur du répertoire mélodique des gnawa, à travers un collectif exceptionnel des plus grandes voix.

Orchestrés par Emmanuelle Honorin - journaliste et fabricante d’objets sonores -, Karim Ziad - batteur de Cheb Mami, leader d’Ifrikya et programmateur du festival d’Essaouira -, et mixés par Loy Ehrlich, trois aficionados de la confrérie de la première heure, les enregistrements sans crotales rituelles et sans tambours ont eu lieu dans l’enceinte tellurique d’une maison de Tamesloht, lieu saint et centre d’un des pèlerinages rituels les plus importants du pays.

Une interprétation libre du répertoire traditionnel, avec :

Hamid Kasri, du Palais Royal de Rabat
Amida et Hassan Boussou, père et fils, de Casablanca
Abdelkebir Merchane et son fils, de Marrakech
Abdelkader Amlil de Rabat, une légende du Guembri solo
Zefzaf de Tanger, le doyen des disciples-chanteur en Bambara

Un blues incantatoire et ténu, entre l’appel à la prière et le fredonnement des insectes, habité d’Afrique Sub-saharienne et de migrations ancestrales.

Direction artistique : Emmanuelle Honorin

fffTélérama      

La presse en parle
  • Gnawa Home Songs

    "Les Gnawas sont à l'origine les descendants des anciens esclaves issus d'Afrique noire (Ghana, Sénégal, Soudan ...) par le commerce négrier arabe et implantés pour la plupart d'entre eux en Afrique du nord, notamment au Maroc. Quoiqu'islamisés, les Gnawas se sont organisés en confréries, qui, au fil du temps, ont pu préserver en partie leur culture d'origine comme on peut s'en rendre compte à l'écoute de ces musiques modales pentatoniques chères à l'Afrique noire... Ce métissage donne à l'ensemble une impression étrange, assez fascinante. Serait-ce parce que ces chants semi-intimistes, accompagnés par le luth gembri et de cymbalettes sont très souvent liés à des rites de transe? Quoiqu'il en soit, Emmanuelle Honorin, auteur et âme de ce beau projet, qui connaît les Gnawas depuis très longtemps, a choisi pour cet album d'excellents chanteurs dont la voix est bien mise en évidence par un enregistrement assez intimiste très réussi. A côté de ces voix et le plus souvent l'accompagnant, le luth gembri traité parfois comme une contrebasse révèle toute sa rythmique complexe sur ces belles musiques étrangement métissées."
    Michel Pllsson

  • Gnawa Home Songs

    « La première bonne idée tient au lieu de l'enregistrement : Tamesloht, village des environs de Marrakech, où chaque année, les Gnaouas (ou Gnawa), descendants des esclaves noirs du Maroc, vont en pèlerinage pour chanter et danser leurs musicothérapies par la transe. Le deuxième choix judicieux concerne les instruments. Exit les grandes castagnettes métalliques qui contribuent en « live » à la montée de l'exaltation, mais passent mal sur disque : seuls l'envoûtant luth guembri et les percussions de paumes, de boîtes d'allumettes ou de bouteilles ponctuent le blues allumé des voix. Troisième parti pris pertinent, la juxtaposition (et même, sur quelques titres, l'association) de grands maîtres et de prometteurs adeptes. Il y a là Amida Boussou, aux prodigieuses envolées vocales, Hamid Kasri, au raffinement teinté d'arabo-andalou, Abdelkebir Merchane, aux confidences voilées, et Zef Zaf, le facétieux doyen qui chante en une langue faite de réminiscences africaines. A signaler également le jeune Hassan Boussou, qui marche sur les traces de son père pour ce qui est des ornementations haut perchées, et Abdelkebir Amlil, nouveau prodige du guembri, qui se livre à un magistral solo. Réalisé sous la direction de la journaliste Emmanuelle Honorin, voilà enfin le disque il qu'on attendait sur ces prières syncopées adulées par Mick Jagger, Jimmy Page, Pharoah Sanders ou Arshie Shepp (même Jimi Hendrix aurait craqué lors de son séjour au Maroc). »
    Eliane Azoulay

CD - AC 117 - 2007
Harmonia Mundi

Acheter